Hollande, roi d’Afrique – La Nouvelle Tribune

Liu Weiqin Ventilateur électrique de Type Tour de Ventilateur Domestique

Gelert sac de couchage try-brid 1300 (rouge noir sBG148

portable Ultra léger Sac de Transport Chaise de Camping, Haut Dossier Chaise de Plage Coussin de tête,en Plein air Fauteuil Pliable Chaise Pliante pour Camp de Randonnée -C

En visite à Niamey, le ministre nigérian des Affaires étrangères a demandé le soutien du Niger dans le combat contre les « terroristes » de Boko Haram. Le chef de la diplomatie nigériane, Nurudeen Mohamed n’a pas précisé de quel soutien il voulait parler, mais à en croire son homologue du Niger, Mohamed Bazoum, il s’agit déjà simplement pour le Niger de s’efforcer de contrôler au mieux leur frontière commune.

via AFUNTA véhicules de GPS Tracker 103B Avec Contrôle à distance GSM alarme fente pour voiturete SD antivol Realtime Spy Tracker GPS103B TK103B pour GSM GPRS GPS Système de suivi des périphériques.

Iran : Ahmadinejad conteste l’éviction de son candidat à la présidentielle

Matériau épais De Fibre Synthétique Robuste Et Verte, Bache Imperméable Idéale For La Couverture De Tente, Bateau, Camping-voiture Ou Piscine (Taille 2mx2m(6.5ftx6.5ft))

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a dénoncé mercredi la disqualification de son dauphin Esfandiar Rahim Mashaïe pour la présidentielle du 14 juin tandis que l’ex-président Akbar Hachemi Rafsandjani a fait savoir qu’il ne contestera pas sa propre éviction.

Les deux hommes n’ont pas été autorisés mardi à participer au scrutin après le rejet de leur dossier par le Conseil des gardiens de la Constitution, chargé de valider les candidatures à la présidentielle. « Je considère M. Rahim Mashaïe comme un bon croyant, qualifié et utile pour le pays et je l’ai présenté comme candidat pour cela, mais il a été victime d’une injustice », a expliqué M. Ahmadinejad selon le site internet de la présidence.

« Je vais suivre jusqu’au bout ce dossier, en faisant appel au Guide suprême » iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a-t-il ajouté, demandant à ses partisans d' »être patients ». « Avec la présence du Guide suprême, il n’y aura pas de problème dans le pays et ce problème sera réglé », a ajouté le président sortant, qui ne peut briguer un troisième mandat successif.

Rafsandjani accepte la décision

La loi ne prévoit pas d’instance d’appel pour contester les décisions du Conseil des gardiens, équivalent du Conseil constitutionnel, mais l’ayatollah Khamenei peut lui demander de réexaminer un dossier.

Pour sa part, l’ex-président Rafsandjani a fait savoir qu’il ne contestera pas sa disqualification, selon Es-Hagh Jahanguiri, le chef de sa campagne cité par l’agence Isna. « M. Hachémi Rafsandjani ne protestera pas contre sa disqualification, a-t-il expliqué. Il fait partie des piliers du régime et il le restera, si Dieu le veut ». Le Conseil des gardiens de la Constitution a retenu mardi les noms de huit personnalités, dont cinq conservateurs, deux modérés et un réformateur.

via Medi1 Radio – Actualité.

Boko Haram : le Cameroun refoule des réfugiés fuyant l’offensive de l’armée nigériane

Au Nigeria, l’offensive de l’armée contre les insurgés de Boko Haram est toujours en cours dans le nord-est du pays. De son côté, craignant l’infiltration de terroristes sur son territoire, le Cameroun a décidé de refouler les réfugiés nigérians qui fuient leur pays.

Les Nigérians qui fuient l’offensive de leur armée contre la secte islamiste de Boko Haram ne peuvent plus passer la frontière pour se réfugier au Cameroun. « L’option prise par le gouvernement est de refouler les Nigérians. Nous avons reçu des instructions dans ce sens mais c’est difficile de les appliquer aveuglément pour des raisons humanitaires », a déclaré sous couvert de l’anonymat un gendarme camerounais basé dans l’arrondissement de Fotokol, dans le nord du Cameroun frontalier du Nigeria.

C’est dans cette région du pays que de nombreux Nigérians sont arrivés la semaine dernière, fuyant l’offensive lancée par l’armée nigériane pour traquer les membres de la secte islamiste Boko Haram. « Beaucoup de Nigérians sont arrivés dans notre village la semaine dernière. Ils ont passé une nuit sur place et le sous-préfet (de Fotokol) est venu nous demander de les faire repartir chez eux », a confirmé le chef du village de Sagmé, frontalier du Nigeria, Moussa Abdoulaye. « Nous avons pris des dispositions pour qu’ils repartent », a-t-il assuré. « Nous ne savons pas qui est qui parmi ces gens. Les Boko Haram peuvent s’infiltrer. Leur existence nous cause trop de problèmes puisque nous sommes à la frontière », a-t-il expliqué.

Mardi, plusieurs centaines de Nigérians se trouvaient encore dans l’arrondissement de Fotokol. La plupart, approchés par un journaliste de l’AFP, affirmaient ne pas vouloir retourner dans leur pays. D’autres ont pris la direction de la grande ville camerounaise de Kousseri ou ont traversé la frontière pour se retrouver du côté du Tchad voisin.

Libération de prisonniers

L’armée nigériane a annoncé lundi avoir repris cinq localités aux islamistes dans l’État de Borno (nord-est) et elle a décidé d’envoyer mille hommes en renfort, au sixième jour de l’offensive contre les insurgés de Boko Haram dans cette région. Toutes ces localités sont situées à proximité de la frontière camerounaise et étaient considérés comme des fiefs du groupe islamiste.Suite via Boko Haram : le Cameroun refoule des réfugiés fuyant l’offensive de l’armée nigériane.

GAL Steampunk rétro Sport Poche Tactique Femme Sports de Plein air épaule Messenger Sac male crane Noir et Jaune Sac de Moto décoratif Sac à Dos

Tous les obstacles juridiques ont été surmontés afin de permettre la tenue du procès de l’ancien chef de l’Etat tchadien, Hissène Habré, au Sénégal au plus tard en 2014, a déclaré mardi à la PANA la

Conseillère juridique de l’Union africaine (UA), Djenna Diarra.

« La phase d’instruction du dossier a commencé en mars dernier. Il est prévu que cette instruction ne dépasse pas 15 mois, ce qui permet la tenue du procès au plus tard en 2014 », a-t-elle indiqué à la veille du 21ème Sommet de l’UA, qui sera couplé avec les célébrations du cinquantenaire de l’organisation panafricaine.

« Il est important de souligner que ce n’est pas le Sénégal qui juge Hissène Habré. C’est l’Afrique qui a demandé au Sénégal de créer les conditions pour que l’ancien chef de l’Etat soit jugé en terre africaine. C’est un procès de toute l’Afrique », a insisté la Conseillère juridique de l’UA.

Elle a souhaité que l’ancien chef de l’Etat tchadien bénéficie d’un procès équitable au cours duquel, tous les droits de la défense seront garantis.

« Le procès de Hissène Habré est une première pour l’Afrique. Car, c’est la première fois que le continent juge un de ses anciens chefs d’Etat. C’est pourquoi, nous devons éviter toute précipitation. Jusqu’à preuve du contraire Hissène Habré jouit de la présomption d’innocence, a martelé Mme Diarra.

L’Union africaine et le Sénégal se sont mis d’accord pour créer en février dernier des « Chambres africaines extraordinaires », en vue de permettre l’ouverture du procès de Hissène Habré en terre sénégalaise.

Le Statut des Chambres extraordinaires prévoit la mise en place d’une chambre d’instruction, d’une chambre d’accusation, d’une chambre d’assises et d’une chambre d’appel.

La chambre d’assises et la chambre d’appel seront chacune composée de deux juges sénégalais et d’un président originaire d’un autre pays membre de l’Union africaine, qui présidera les débats.

Les Chambres poursuivront « le ou les principaux responsables » de tous les crimes internationaux commis au Tchad sous le règne de Hissène Habré qui a duré de 1982 à 1990.

Le tribunal spécial chargé de juger l’ancien chef de l’Etat tchadien dispose d’un budget de 7,4 millions d’euros fournis par le Tchad (avec une contribution de deux milliards de francs CFA – environ trois millions d’euros), l’Union européenne (deux millions d’euros), les Pays-Bas (un million d’euros), l’Union africaine (un million de dollars), les Etats-Unis (un million de dollars), l’Allemagne (500 000 euros), la Belgique (500 000 euros), la France (300 000 euros) et le Luxembourg (100 000 euros).

via L’UA espère la tenue du procès d’Hissène Habré en 2014 — 2012 | Tunisie.